Donate

BRIDGES FOR MEMORY: Guatemala - Let’s find its DISAPPEARED! Retrouvons ses DISPARUES!

C$2,285 of C$10,000 goal
22% Complete

Story

English / Français / Español / Deustch


Bridges for Memory 

Help us to find people detained-disappeared during the internal armed conflict in Guatemala, and support their relatives in their search, and to receive the minimum protection against Covid-19 while searching.  Let's build bridges for memory, truth and justice for the detained-disappeared people of Guatemala!


The search for Guatemala’s detained-disappeared is a day to day struggle. From the moment we wake up, we ask ourselves many questions about what occurred that dreadful day when our relatives were abducted and forcibly taken from us.  


What does FAMDEGUA do?

Since 1992, the Association of Relatives of the Detained and Disappeared of Guatemala -  FAMDEGUA has accompanied massacre survivors and relatives of the disappeared in their search for truth and justice for crimes against humanity committed during the internal armed conflict.  In the national and international justice field, FAMDEGUA has achieved significant and historic sentences while representing victims of emblematic cases which occurred during that period, for instance the massacres of Dos Erres. In December 1982, Guatemalan Armed Forces members raped women and assassinated 200 people including men, women and children from that community. The case was presented before the Inter-American Commission on Human Rights-IAHRC, and in 2000 an accord for an investigation to identify the material and intellectual authors, and their posterior trial, was achieved. FAMDEGUA accompanies as well the Josefinos massacre case. In April 1982, a military unit of the Guatemalan Army burned homes and committed forced disappearances, and extrajudicial executions of men, women and children, throwing their remains in a common grave.  FAMDEGUA is also involved in carrying out exhumations in clandestine cemeteries, such as in the Cobán military base known as CREOMPAZ, besides creating spaces for education in human rights. .  Covid-19 has had a greater impact in communities with little resources. The survivors and relatives of the detained-disappeared are amongst these vulnerable communities in Guatemala. Just on September 24, Don Efraín Salazar, a survivor of the massacre of Josefinos and a fervent fighter for justice, died due to Covid-19. 


Where is the money going?

We launch this campaign in favor of FAMDEGUA, so that it can continue achieving its mission. Your donation will contribute to: 

1) Provide for survivors and relatives of victims in the Dos Erres and  Josefinos massacres: 

a) Legal and psychosocial support

b) Minimum protection (masks, alcohol in gel, face shields, etc.) due to Covid-19 while accompanying them in their search for justice.

 2) Implement an international outreach campaign on the rights to truth and justice. The Committee for Human Rights in Latin America (CDHAL), a Canadian international solidarity organization, will receive the funds and transfer them to FAMDEGUA at the end of the campaign. 

Let's support FAMDEGUA and build bridges for memory, truth and justice for the detained-disappeared people of Guatemala!

----------

Ponts pour la Mémoire

Aidez-nous à retrouver des personnes qui ont été détenues et/ou disparues pendant le conflit armé au Guatemala, à appuyer leur famille dans leur recherche et à recevoir la protection minimale pour la Covid-19 pendant leurs recherches. Construisons des ponts pour la mémoire, la vérité et la justice pour les personnes détenues-disparues au Guatemala.


La recherche des personnes détenues-disparues au Guatemala est un combat quotidien. Dès notre réveil, nous nous posons de nombreuses questions sur ce qui s'est produit ce terrible jour où l’une des personnes de notre famille a été arrêtée et kidnappée. 


Que fait FAMDEGUA?

Depuis 1992, la Asociación de Familiares de Detenidxs y Desaparecidxs de Guatemala - FAMDEGUA  (l'Association des familles des personnes détenues et disparues du Guatemala) accompagne les survivant.e.s de massacres ainsi que les proches de personnes détenues-disparues dans leur quête de vérité et de justice pour  les crimes contre l'humanité commis pendant le conflit armé interne. Dans le domaine juridique national et international, FAMDEGUA a atteint des condamnations historiques et significatives en représentant les victimes de plusieurs cas emblématiques qui ont eu lieu à cette époque, notamment le massacre de Las Dos Erres. En décembre 1982, des membres des forces armées guatémaltèques ont violé des femmes et tué 200 personnes, dont des hommes, des femmes et des enfants de cette communauté. L'affaire a été présentée à la CIDH et, en 2000, un accord conclu prévoyait une enquête pour identifier les auteurs matériels et intellectuels ainsi que leur procès ultérieur.  FAMDEGUA accompagne également le cas du massacre de Josefinos. En avril 1982, une unité militaire de l'armée guatémaltèque a brûlé des maisons, a commis des disparitions forcées et des exécutions extrajudiciaires d'hommes, de femmes et d'enfants, dont les corps ont été jetés dans une fosse commune.  FAMDEGUA est aussi impliqué dans la réalisation d’exhumations dans des cimetières clandestins, tels que la base militaire de Cobán, connue sous le nom de CREOMPAZ, et crée des espaces de formation sur les  droits humains. La Covid-19 a eu un impact majeur dans les communautés à faibles revenus. Les familles des personnes détenues-disparues ainsi que les survivant.e.s font parties des communautés vulnérables au Guatemala. Le 24 septembre dernier, Don Efraín Salazar, survivant du massacre de Josefinos et fervent défenseur de la justice, est mort de la Covid-19.


Où va l argent?

Nous avons lancé cette campagne en faveur de FAMDEGUA, afin qu'elles et qu’ils puissent continuer à remplir leur mission. Votre don sera versé à :  

1) Ce que les survivant.e.s et les proches des victimes des massacres de Las Dos Erres et de Josefinos :

a. Reçoivent un soutien juridique et psychosocial

b. Reçoivent la protection minimale pour la Covid-19  (masque, gel désinfectant, lettres, etc.), durant cet accompagnement dans leur recherche pour la justice.

2) Mettre en œuvre une campagne internationale de sensibilisation sur les droits à la vérité et à la justice. Le Comité pour les droits humains en Amérique latine  (CDHAL), une organisation canadienne de solidarité internationale, recevra les fonds et les transférera à FAMDEGUA à la fin de la campagne. 

Soutenons FAMDEGUA et construisons des ponts pour la mémoire, la vérité et la justice pour les personnes détenues-disparues du Guatemala! 

----------

Puentes para la Memoria

------

Brücken zur Erinnerung

Posted by Gerald Rowe